« Vois-tu, si un poisson venait me trouver, moi, et me disait qu’il va partir en voyage, je lui demanderais : « Avec quel brochet ? »
N’est-ce pas : « projet », et non : « brochet » que vous voulez dire ? »
CARROLL : « Les aventures d’Alice au Pays des Merveilles » ch.10, p.152.

Le Roman de la théorie. 1.

Vortex




On connait la théorie du roman, que tout roman novateur bouleverse.  Mais qu’en est-il du roman de la théorie ?

Qu’en est-il du moment où la visée scientifique de la théorie ne vérifie qu’elle-même, c’est-à-dire son éventuelle pertinence interne, l’autodéfinition de ses notions – par repli sur soi, retour au point de départ – et rate son objet ?  Les concepts et les architectures arborescentes forgés par cette déviation deviennent alors romanesques, ouvrant à l’imagination des espaces imprévus et des temps paradoxaux.   

Mais il arrive aussi, parfois, que l’espace ouvert et le temps libéré  par la théorie, ne soit pas la conséquence d’une invalidation, le sous-produit d’une boucle stérile, mais la retombée inévitable de l’emportement intellectuellement rigoureux de l’analyse et que nous puissions pour cela, aussi, parfois,  traiter ce supplément de roman de la théorie.

suite
 

Aucun commentaire:



>Contact : chamayoube@orange.fr